L'INTERNAT

LE DES DE PSYCHATRIE

Présentation de la spécialité : pourquoi choisir la psychiatrie ?

Ah, la psychiatrie ! Une spécialité singulière, souvent considérée comme un peu à part du reste des spécialités médicales, et pourtant, si captivante et si riche de choses à découvrir. En devenant psychiatres, vous devenez des médecins spécialistes de la santé mentale. Au delà des clichés, la psychiatrie est une spécialité médicale passionnante et empreinte de diversité.

De la diversité clinique tout d’abord, puisqu’elle offre une sémiologie d’une grande richesse, que l’on explore jour après jour au fil de son internat. Aucune situation ne se ressemble complètement sur le plan clinique et par ailleurs, tous les âges de la vie sont abordés, de la naissance (et même avant avec le travail de la parentalité et de la périnatalité) jusqu’à la personne âgée. Du jeune adolescent qui commence à entendre des voix, à la personne âgée en pleine crise suicidaire, au petit enfant chez qui on suspecte un trouble autistique, en passant par le jeune adulte qui fait un premier épisode maniaque : autant d’histoires que de façons de soigner différentes. 

De la diversité dans les approches ensuite. La démarche médicale est fondamentale et doit être rigoureuse en psychiatrie : analyse sémiologique, hypothèses diagnostiques et élimination des diagnostics différentiels, discussions autour des choix thérapeutiques, prise en charge de ses effets secondaires et des pathologies associées, élaboration d’un projet de soins ; mais cette démarche à la particularité qu’elle s’agrémente au quotidien de questions éthiques, socio-culturelles, de débats de société. Faire du soin en psychiatrie implique de participer à la prise en charge à la fois purement médicale, mais également sociale, professionnelle, familiale, relationnelle de votre patient. C’est cette multiplicité de facettes qui est passionnante.

Cette dimension humaine se retrouve en particulier sur le plan thérapeutique. On y retrouve la psycho-pharmacologie bien sur, avec le maniement complexe des psychotropes, mais également les thérapeutiques non médicamenteuses, avec le champ des psychothérapies. Des courants psychanalytiques, aux thérapies cognitivo-comportementales, en passant par les thérapies systémiques… A vous de façonner votre internat et votre pratique future à votre image. 

Mais la psychiatrie c’est aussi de la diversité dans les pratiques. Secteur public ou secteur privé, exercice en libéral, travail en milieu médico-social, équipes mobiles de psychiatrie, activité d’expertise médico-judiciaire, psychiatrie de secteur, urgences psychiatriques, psychiatrie de liaison, addictologie, pédopsychiatrie, unités mères/bébés et périnatalité, psychiatrie de la personne âgée, ethno-psychiatrie, psychiatrie en milieu pénitentiaire et carcéral … Un tel éventail de possibilités laisse à chacun un large choix dans l’orientation de sa carrière et rend l’internat de psychiatrie très diversifié. 

Être interne de psychiatrie, c’est aussi accéder à la possibilité de faire de la recherche, sur des thématiques très variées. En mouvement perpétuel, la psychiatrie est un véritable terrain de jeux pour les chercheurs, en lien avec la génétique, l’imagerie cérébrale, la neurobiologie, les sciences cognitives… 

Enfin, si vous craignez de vous éloigner de tout ce que vous avez appris durant ces longues années d’externat, ne soyez pas inquiets. La psychiatrie est une discipline ou il est nécessaire de continuer à avoir une approche très globale. En tant que psychiatre, vous serez parfois le seul contact de certains patients avec le milieu médical ; et vous garderez des missions de prévention qui sont indispensables.

Présentation du DES de psychiatrie

Ce texte détaille ce qui est prévu dans la théorie, mais ensuite chaque collège d’enseignants de spécialité décide des modalités d’application pratique dans les différentes villes. En annexe de cet arrêté, vous trouverez la présentation de ce qu’on appelle « la maquette » de l’internat, autrement dit, son organisation en différentes phases et ce qui est attendu de l’interne à chaque phase.

Parce qu’une bonne image vaut mieux qu’un long discours, nous vous avons fait un petit résumé des principales caractéristiques de la maquette de l’internat de psychiatrie en schéma ci-joint :

Suite à la réforme de l’internat, les différents D.E.S. (Diplôme d’Etudes Spécialisées) de spécialités médicales dont le DES en Psychiatrie sont régis par l’arrêté du 21 avril 2017 publié au Journal Officiel. 

Le texte officiel est téléchargeable ici :

Stages libres, c’est-à-dire ?​

En ce qui concerne la formation pratique, vous verrez qu’il est fait mention de deux  « stages libres » dans la maquette officielle. Un de ces stages peut se réaliser en phase socle et l’autre peut se réaliser en phase d’approfondissement.

La notion de « stages libres » renvoie à l’idée d’un choix :  sur ces stages, vous êtes libre de faire ce que vous voulez ! Il peut s’agir d’un stage de psychiatrie (plus  ou moins spécialisé), comme d’un stage hors psychiatrie (gériatrie, neurologie, pédiatrie, médecine interne, urgences, mais aussi santé publique, médecine légale, médecine du travail…).

La notion de « stages hors filière » qui existant avant la réforme de 2017, a aujourd’hui disparu. A aucun moment de la maquette vous n’êtes obligés de réaliser un stage hors psychiatrie, cela dit cela reste tout à fait possible pour ceux qui le souhaitent, et plus ou moins encouragé selon les subdivisions.

Demi-journées de formation

Ces deux demi-journées se décomposent de la manière suivante : 

la première est prévue pour la formation théorique dans le cadre du DES (cours obligatoires à la faculté ou séminaire optionnels à valider pour le DES) ;

la seconde est prévue pour votre formation personnelle (inscription à un DU, préparation de votre thèse ou d’un mémoire, séminaires, colloques, congrès divers…).

Il est bon de savoir et de faire valoir ce droit à vos deux demies journées, nous savons qu’aujourd’hui ce droit n’est pas toujours respecté selon les services.

L’article R.6153-2 du Code de la Santé Publique institue le fait que les internes ont tous le droit (quelle que soit leur spécialité) à deux demi-journées de formation sur leurs 11 demi-journées de travail hebdomadaires.

close
Pop-Up-Illustration-Actu

S'abonner à notre newsletter

Pour ne rien rater de l'actu !